Mon mariage a été reporté…

Les nombreux couples qui avaient prévu de se marier ces mois-ci souffrent car la crise sanitaire a bouleversé leurs vies et leurs projets. Cette situation est une épreuve pour les fiancés, pour leurs familles et amis, pour celles et ceux qui les accompagnent dans ce beau chemin du mariage. La plupart ont reporté à l’année prochaine.

Vous êtes en route vers le mariage et la crise a bousculé vos projets. C’est frustrant et difficile. Que vivre ? Comment nourrir cette attente ? Pour vous soutenir dans ce contexte d’incertitude, nous vous proposons quelques pistes simples. Ce sont des suggestions pour vous aider à vivre cette situation inattendue et vérifier si cette épreuve pourrait aussi ouvrir en même temps à quelque chose de positif. Nous proposons un chemin à faire à deux pour approfondir votre « faim » et votre « soif ».

1ère proposition : prier pour demander au Seigneur de nous aider à choisir le meilleur.

Nous pouvons allumer une bougie comme pour inviter le Seigneur, notre lumière, à cet échange. Nous pouvons lui dire que nous l’aimons et que nous cherchons à le suivre. Nous lui confions notre projet de mariage et lui demandons de nous aider à choisir le meilleur pour notre mariage. Nous lui demandons que ce délai d’attente nous éclaire sur ce qui est essentiel pour un mariage réussi, de savoir favoriser l’essentiel et de laisser tomber l’accessoire.

2ème proposition : accueillir ce qui arrive.

Nous prenons le temps de nous dire l’un à l’autre comment je ressens /nous ressentons cette situation. Qu’est-ce qui domine comme sentiment ? Peur, inquiétude, colère, apaisement, acceptation…

3ème proposition : réfléchir sur ce qui compte vraiment pour nous.

Il s’agit de remettre sur table nos priorités pour le jour de notre mariage. Nous faisons une liste de ce qui nous paraît le plus important. Nous la faisons d’abord chacun de son côté, puis tous les deux ensemble pour arriver à une liste commune. Nous classons les idées par ordre d’importance : du plus important au moins important. Nous demandons conseil sur ces options à des personnes de confiance : couple accompagnateur, prêtre/diacre, parents, témoins…

4ème étape : Terminer en se tournant vers le Seigneur.

Pour lire le passage, ouvrir la Bible (Livre de l’Exode, chapitre 3) ou https://www.aelf.org/bible/Ex/3

Moïse est « installé » dans sa vie. Il a une femme. Il a un troupeau. Quelque chose d’inattendu se présente sur son chemin quotidien. Il va se laisse détourner. Qu’est ce qui l’attendait là ? La vie à sa source. Il repartira, envoyé autrement, et équipé par Dieu pour la mission qu’Il lui confie.

  • Commencer par une demande de grâce : « Seigneur, donne-moi / donne nous de sentir l’appel du détour dans notre vie comme un signe porteur de vie » ou « Seigneur, donne-moi / donne-nous d’accueillir chez nous l’imprévu comme une source de vie » ou toute autre demande qui monte de votre cœur.
  • S’arrêter sur le détour : regarder Moïse qui est enfin installé dans son existence. Regarder Dieu qui surgit sur le côté et Moïse, comme provoqué, mis à l’épreuve par la vie, par quelque chose d’inattendu qui se présente. Regarder comment Moïse se détourne pour se présenter à cette surprise, précisément où la vie l’attend. Qu’est-ce que je ressens à cette évocation ?
  • S’arrêter sur l’envoi. Moïse, d’abord désarçonné, repartira investi d’une mission et équipé pour cela. Qu’est-ce que cela m’inspire ?
  • Parler librement au Seigneur comme à un ami. Lui confier notre discernement.