Messe du dimanche 18 octobre 2020

INTRODUCTION

« Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

En ces temps difficiles, où de nouvelles règles liées aux conditions sanitaires viennent modifier profondément notre quotidien, laissons-nous interpeller par cette parole de Jésus, en réponse aux Pharisiens et partisans d’Hérode.

Oui, rendons à César ce qui est à César, respectons les règles qui nous sont imposées, par souci de solidarité collective. Mais ne négligeons pas de rendre aussi à Dieu ce qui est à Dieu! Dieu n’a pas envoyé Jésus pour libérer le peuple du pouvoir romain, comme beaucoup de gens l’espéraient à l’époque. Aujourd’hui, nous aimerions bien aussi d’un Dieu qui vienne nous délivrer de ce fichu virus, qui met des vies en péril, qui restreint nos libertés. Mais ce que Dieu désire pour nous, la véritable liberté qu’Il nous donne, c’est de L’aimer et d’aimer notre prochain, et de vivre en sauvés, portés par cette foi qui nous dit : « Jésus a traversé la mort pour nous, mais Il est ressuscité! » Que cette foi fasse de nous des êtres debout, même dans l’adversité!

Bon dimanche !

CHANT

PREMIÈRE LECTURE

« J’ai pris Cyrus par la main pour lui soumettre les nations » (Is 45, 1.4-6)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur à son messie, à Cyrus,
qu’il a pris par la main
pour lui soumettre les nations et désarmer les rois,
pour lui ouvrir les portes à deux battants,
car aucune porte ne restera fermée :

    « À cause de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu,
je t’ai appelé par ton nom,
je t’ai donné un titre,
alors que tu ne me connaissais pas.

    Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre :
hors moi, pas de Dieu.
Je t’ai rendu puissant,
alors que tu ne me connaissais pas,
    pour que l’on sache, de l’orient à l’occident,
qu’il n’y a rien en dehors de moi.
Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 95 (96), 1.3, 4-5, 7-8, 9-10ac)

R/ Rendez au Seigneur
la gloire et la puissance.
 (Ps 95, 7b)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
redoutable au-dessus de tous les dieux :
néant, tous les dieux des nations !
Lui, le Seigneur, a fait les cieux.

Rendez au Seigneur, familles des peuples,
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
rendez au Seigneur la gloire de son nom.
Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis.

Adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
tremblez devant lui, terre entière.
Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Il gouverne les peuples avec droiture.

DEUXIÈME LECTURE

« Nous nous souvenons de votre foi, de votre charité, de votre espérance » (1 Th 1, 1-5b)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens

Paul, Silvain et Timothée,
à l’Église de Thessalonique
qui est en Dieu le Père
et dans le Seigneur Jésus Christ.
À vous, la grâce et la paix.

    À tout moment, nous rendons grâce à Dieu au sujet de vous tous,
en faisant mémoire de vous dans nos prières.
Sans cesse,  nous nous souvenons
que votre foi est active,
que votre charité se donne de la peine,
que votre espérance tient bon
en notre Seigneur Jésus Christ,
en présence de Dieu notre Père.
    Nous le savons, frères bien-aimés de Dieu,
vous avez été choisis par lui.
    En effet, notre annonce de l’Évangile
n’a pas été, chez vous, simple parole,
mais puissance, action de l’Esprit Saint, pleine certitude.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mt 22, 15-21)

Alléluia. Alléluia.
Vous brillez comme des astres dans l’univers
en tenant ferme la parole de vie.
Alléluia. (Ph 2, 15d.16a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    les pharisiens allèrent tenir conseil
pour prendre Jésus au piège
en le faisant parler.
    Ils lui envoient leurs disciples,
accompagnés des partisans d’Hérode :
« Maître, lui disent-ils, nous le savons :
tu es toujours vrai
et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité ;
tu ne te laisses influencer par personne,
car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens.
    Alors, donne-nous ton avis :
Est-il permis, oui ou non,
de payer l’impôt à César, l’empereur ? »
    Connaissant leur perversité, Jésus dit :
« Hypocrites !
pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ?
    Montrez-moi la monnaie de l’impôt. »
Ils lui présentèrent une pièce d’un denier.
    Il leur dit :
« Cette effigie et cette inscription,
de qui sont-elles ? »
    Ils répondirent :
« De César. »
Alors il leur dit :
« Rendez donc à César ce qui est à César,
et à Dieu ce qui est à Dieu. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

PRIERE

Prière de Soeur Emmanuelle (1908-2008).

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui cette grâce que rien ne puisse troubler ma paix en profondeur, mais que j’arrive à parler joie, prospérité, à chaque personne que je vais rencontrer, pour l’aider à découvrir les richesses qui sont en elle.

Aide-moi aussi, Seigneur, à regarder ta face ensoleillée, même en face des événements difficiles: il n’en est pas un qui ne puisse être source de bien encore caché.

Donne-moi, à toute heure de ce jour, d’offrir un visage joyeux et un sourire d’ami à chaque homme, ton fils et mon frère.

Donne-moi un coeur trop large pour ruminer mes peines, trop noble pour garder rancune, trop fort pour trembler, trop ouvert pour le refermer sur qui que ce soit.

Seigneur, je te demande ces grâces pour tous les hommes qui luttent aujourd’hui afin que diminue la haine et que croisse l’Amour.

Ouvre nos yeux à l’invisible pour que rien n’arrive à ébranler l’optimisme de ceux qui croient en Toi et qui croient en l’Homme, qui espèrent en Toi et espèrent en l’Homme.

Soeur Emmanuelle

CHANT

POUR UN TEMPS DE DIALOGUE EN FAMILLE :

Des Pharisiens complotent et envoient leurs disciples ainsi que des partisans d’Hérode, pour tendre un piège à Jésus…

Leur attitude est sournoise : ils vantent Jésus avant d’essayer de le coincer…

Leurs paroles flatteuses à propos de Jésus sont justes toutefois (même si teintées de « pommade » pour l’amadouer) :

Tu es toujours vrai
et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité ;
tu ne te laisses influencer par personne,
car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens.

Saint Paul également, dans la seconde lecture, écrit à la communauté chrétienne de Thessalonique, en rendant grâce à Dieu à leur sujet et en vantant leurs nombreuses qualités : foi active, charité qui se donne de la peine, espérance vaillante et accueil réel de l’Evangile annoncé…

Reconnaitre les qualités d’une personne ou d’une communauté, et les exprimer…

En famille, prenons peut-être un peu de temps pour évoquer pour chaque membre l’une ou l’autre qualité que nous lui reconnaissons. Ce sera notre manière de rendre à Dieu ce qui est à Dieu : tous les talents qu’Il a déposés en chacun de nous, et que nous sommes invités à Lui offrir !

La conséquence : une joie profonde et un encouragement sérieux ! 

POUR POURSUIVRE LA REFLEXION :

Il y a quelques jours, un jeune a été béatifié à Assise. Il s’agit de Carlo Acutis. Nous laisserons-nous interpeller par sa vie, par son message…? Un premier bienheureux du XXIème siècle, bien de son temps, féru d’informatique, et qui disait : Nous naissons tous comme des originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies…

Pour en savoir plus :