messe du 16 août 2020

INTRODUCTION

Aujourd’hui, nous ne pouvons qu’être touchés par le message universel qui est évoqué dans chacune des lectures.  La Foi, comme seule condition de Salut, est l’attitude de celui ou celle qui s’obstine à faire confiance à Dieu et qui s’attache à Lui, quelles que soient les circonstances.  Cela vient questionner notre propre vie de Foi : est-elle uniquement marquée par des pratiques religieuses rituelles ? Est-elle vie dans la Confiance et attachement profond à Dieu ? Dans cette période de crise et d’incertitude par rapport à l’avenir, oserons-nous nous obstiner à vivre dans la confiance, avec l’aide de Dieu ?

La prière insistante de la Cananéenne (une païenne) dans l’Evangile, est guidée par l’amour qu’elle porte à sa fille.  Où en est notre amour quand nous demandons à Dieu d’intervenir pour telle ou telle personne ?

CHANT D’ENTREE

PREMIÈRE LECTURE

« Les étrangers, je les conduirai à ma montagne sainte » (Is 56, 1.6-7)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
Observez le droit,
pratiquez la justice,
car mon salut approche, il vient,
et ma justice va se révéler.

    Les étrangers qui se sont attachés au Seigneur
pour l’honorer, pour aimer son nom,
pour devenir ses serviteurs,
tous ceux qui observent le sabbat sans le profaner
et tiennent ferme à mon alliance,
    je les conduirai à ma montagne sainte,
je les comblerai de joie dans ma maison de prière,
leurs holocaustes et leurs sacrifices
seront agréés sur mon autel,
car ma maison s’appellera
« Maison de prière pour tous les peuples. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 66 (67), 2-3, 5, 7-8)

R/ Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !
 (Ps 66, 4)

Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que ton visage s’illumine pour nous ;
et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations.

La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
Que Dieu nous bénisse,
et que la terre tout entière l’adore !

DEUXIÈME LECTURE

« À l’égard d’Israël, les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance » (Rm 11, 13-15.29-32)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
    je vous le dis à vous, qui venez des nations païennes :
dans la mesure où je suis moi-même apôtre des nations,
j’honore mon ministère,
    mais dans l’espoir de rendre jaloux mes frères selon la chair,
et d’en sauver quelques-uns.
    Si en effet le monde a été réconcilié avec Dieu
quand ils ont été mis à l’écart,
qu’arrivera-t-il quand ils seront réintégrés ?
Ce sera la vie pour ceux qui étaient morts !

    Les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance.
    Jadis, en effet, vous avez refusé de croire en Dieu,
et maintenant, par suite de leur refus de croire,
vous avez obtenu miséricorde ;
    de même, maintenant, ce sont eux qui ont refusé de croire,
par suite de la miséricorde que vous avez obtenue,
mais c’est pour qu’ils obtiennent miséricorde, eux aussi.
    Dieu, en effet, a enfermé tous les hommes dans le refus de croire
pour faire à tous miséricorde.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Femme, grande est ta foi ! » (Mt 15, 21-28)

Alléluia. Alléluia.
Jésus proclamait l’Évangile du Royaume,
et guérissait toute maladie dans le peuple.
Alléluia. (cf. Mt 4, 23)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    partant de Génésareth,
Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
    Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant :
« Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David !
Ma fille est tourmentée par un démon. »
    Mais il ne lui répondit pas un mot.
Les disciples s’approchèrent pour lui demander :
« Renvoie-la,
car elle nous poursuit de ses cris ! »
    Jésus répondit :
« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
    Mais elle vint se prosterner devant lui en disant :
« Seigneur, viens à mon secours ! »
    Il répondit :
« Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
et de le jeter aux petits chiens. »
Elle reprit :
« Oui, Seigneur ;
mais justement, les petits chiens mangent les miettes
qui tombent de la table de leurs maîtres. »
    Jésus répondit :
« Femme, grande est ta foi,
que tout se passe pour toi comme tu le veux ! »
Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

COMMENTAIRE DE L’EVANGILE

MEDITATION

PRIERE

Pas le moral ? Récitez cette prière !

Seigneur je te demande le courage et la lucidité pour faire face aux peines et aux difficultés. Ne laisse pas mon moral s’effondrer. Tu es ma forteresse et mon rocher, le bouclier qui me garde face à l’adversité. Ne permets pas que la confusion frappe ceux qui remettent entre Tes mains, leur espoir et leur foi.

Mon cœur veut être rempli de Ta confiance. De toutes ses forces, mon cœur est disposé à Te servir, il veut aller de l’avant et s’engager au service des plus beaux de mes rêves.

Aide-moi à offrir le meilleur de moi-même, à m’abandonner pleinement à la bonté et la pureté de Ton amour. Aide-moi à me centrer sur Ta Parole qui réconforte, qui soutient, qui exalte et encourage devant tous les obstacles et les épreuves du chemin.

Aide-moi à explorer la profondeur de mon être, à m’examiner et me connaître en vérité. Aide-moi à trouver tous ces talents que Tu as semé en moi, afin d’atteindre le succès et le bonheur en toutes et chacune des tâches qu’il me soit donné de réaliser.

En ton Nom, avec ton aide, je sais que je peux vaincre. Aucun de ceux qui ont placé leur confiance en Toi, en Ta compassion et en Ta miséricorde, n’a jamais été déçu.

Amen

https://fr.aleteia.org/2017/01/29/pas-le-moral-recitez-cette-priere/

CHANT FINAL