messe du 14 juin 2020

INTRODUCTION

La crise que nous venons de traverser fait parfois bien les choses.

C’est le dimanche dédié au Saint-Sacrement que nous retournons à la table du Seigneur. Jolie coïncidence, non ?

Après de longs mois d’absence, ce Dimanche, le repas sera prêt, la table sera dressée et nous assisterons, remis à neuf, au Mystère auquel nous assistions peut-être auparavant, par habitude.

Mais en amour, la distance renouvelle et transforme la relation. Attention, ce Dimanche vous risquez , qui sait, de ressortir de la messe émerveillés.

Au programme :

Cette semaine, si nous nous sentons peu disposés par les retrouvailles paroisssiales, une vidéo pourrait vous rendre une motivation certaine d’enfiler vos chaussures pour suivre le son des cloches.

Pour les personnes qui le souhaitent, un petit rappel des grandes étapes de l’eucharistie  remettra en place les acquis( parfois perdus) de la catéchèse.

Les plus petits pourront bricoler une bannière eucharistique colorée.

Les adolescents ont également droit à une explication un peu chambardée à propos de l’eucharistie et ce, dans une classe particulière qui leur rappellera le bon vieux temps où ils allaient régulièrement à l’école.

Bon dimanche.

LA MESSE EXPLIQUEE EN 6 MIN

CHANT D’ENTREE

Paroles cliquez ici

PREMIÈRE LECTURE

« Dieu t’a donné cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue » (Dt 8, 2-3.14b-16a)

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple d’Israël :
    « Souviens-toi de la longue marche que tu as faite
pendant quarante années dans le désert ;
le Seigneur ton Dieu te l’a imposée
pour te faire passer par la pauvreté ;
il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur :
allais-tu garder ses commandements, oui ou non ?
    Il t’a fait passer par la pauvreté, il t’a fait sentir la faim,
et il t’a donné à manger la manne
– cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue –
pour que tu saches que l’homme
ne vit pas seulement de pain,
mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur.
    N’oublie pas le Seigneur ton Dieu
qui t’a fait sortir du pays d’Égypte,
de la maison d’esclavage.
    C’est lui qui t’a fait traverser ce désert,
vaste et terrifiant,
pays des serpents brûlants et des scorpions,
pays de la sécheresse et de la soif.
C’est lui qui, pour toi, a fait jaillir l’eau
de la roche la plus dure.
    C’est lui qui, dans le désert, t’a donné la manne
– cette nourriture inconnue de tes pères. »

    – Parole du Seigneur.

CHANT

PSAUME

(Ps 147 (147 B), 12-13, 14-15, 19-20)

R/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem ! (Ps 147, 12a)

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants.

Il fait régner la paix à tes frontières,
et d’un pain de froment te rassasie.
Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.

Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu ses volontés.

DEUXIÈME LECTURE

« Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps » (1 Co 10, 16-17)

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères,
    la coupe de bénédiction que nous bénissons,
n’est-elle pas communion au sang du Christ ?
Le pain que nous rompons,
n’est-il pas communion au corps du Christ ?
    Puisqu’il y a un seul pain,
la multitude que nous sommes est un seul corps,
car nous avons tous part à un seul pain.

    – Parole du Seigneur.

ALLELUIA

ÉVANGILE

« Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson » (Jn 6, 51-58)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel,
dit le Seigneur ;
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Alléluia. (Jn 6, 51.58)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
Jésus disait aux foules des Juifs :
    « Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »
    Les Juifs se querellaient entre eux :
« Comment celui-là
peut-il nous donner sa chair à manger ? »
    Jésus leur dit alors :
« Amen, amen, je vous le dis :
si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme,
et si vous ne buvez pas son sang,
vous n’avez pas la vie en vous.
    Celui qui mange ma chair et boit mon sang
a la vie éternelle ;
et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
    En effet, ma chair est la vraie nourriture,
et mon sang est la vraie boisson.
    Celui qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi,
et moi, je demeure en lui.
    De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé,
et que moi je vis par le Père,
de même celui qui me mange,
lui aussi vivra par moi.
    Tel est le pain qui est descendu du ciel :
il n’est pas comme celui que les pères ont mangé.
Eux, ils sont morts ;
celui qui mange ce pain
vivra éternellement. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

MEDITATION

PRIÈRE

Prends-moi, Seigneur,
dans la richesse divine de ton silence,
plénitude capable de tout combler en mon âme.
Fais taire en moi ce qui n’est pas de Toi,
ce qui n’est pas ta présence toute pure,
toute solitaire, toute paisible !
Impose silence à mes désirs,
à mes caprices, à mes rêves d’évasion,
à la violence de mes passions.
Couvre par ton silence la voix
de mes revendications, de mes plaintes.
Imprègne de ton silence
ma nature trop impatiente de parler,
trop encline à l’action extérieure et bruyante.
Impose même ton silence à ma prière,
pour qu’elle soit pur élan vers Toi.
Fais descendre ton silence
jusqu’au fond de mon être,
et fais remonter ce silence
vers Toi, en hommage d’amour !

St Jean de la Croix

http://www.spiritualite-chretienne.com/prieres/priere_3.html

CHANT

EssenCiel : L’EUCHARISTIE POUR LES ADOS…

BRICOLAGE : UNE BANANIÈRE EUCHARISTIQUE

source : https://www.kt42.fr/2018/07/realiser-une-banniere-pour-la-premiere.html

LES ÉTAPES DE LA RÉALISATION :



1/ découper vos bannières dans un tissu en coton coloré uni, faire les ourlets

2/ Passer une baguette en haut (j’ai utilisé des branches de bambou)

3/ Insérer un cordon pour suspendre la bannière 

3/ Découper les sujets (calice, colombe, croix, raisins, pain, cierge) dans de la feutrine.


On propose aux enfants plusieurs possibilités d’agencement de bannière, ils ont ensuite collé leurs sujets avec de la colle blanche, à leur convenance. 

Pour coller les sujets, vous pouvez utiliser soit un pistolet à colle, soit une colle blanche.