L’ordre des priorités dans mon couple et ma famille

Durant ce temps de confinement, n’est-ce pas le moment de réfléchir un peu sur notre rythme de vie, sur la manière dont nous gérons notre temps habituellement, sur les priorités à revoir peut-être dans mon couple et ma famille ?

Tout d’abord, un petit exercice pour faire un état des lieux :

Prenez une feuille de papier et dessinez plusieurs cercles concentriques. En partant du plus central au plus éloigné, notez dedans ce qui vous semble du plus prioritaire au plus accessoire, en piochant dans la liste suivante, qui n’est pas exhaustive et que vous pouvez donc allonger :

  • Mon couple
  • Mes enfants
  • Ma famille (couple et enfants)
  • Ma famille et belle-famille élargie
  • Mon chemin personnel de croissance
  • Ma vie spirituelle (relation à Dieu)
  • Mes amis
  • Mon travail
  • Mes loisirs
  • Mes finances
  • Mon investissement dans la paroisse ou dans d’autres mouvements chrétiens
  • Mon investissement bénévole dans des associations diverses (sportives, artistiques…)
  • Ma santé

Ça y est ? Vous avez fait l’exercice ? Si vous l’avez fait chacun de votre côté et si vous le souhaitez, il peut être bon d’échanger en couple sur vos « résultats ».

Peut-être que cet exercice aura été suffisant pour vous faire comprendre ce qui pourrait, devrait être changé dans votre manière de vivre… en tenant compte de certaines priorités.

Voici toutefois, pour ceux qui le veulent, un petit aperçu de ce qui nous semble être une bonne mise en ordre des priorités dans le couple et la famille.

1 Ma vie intérieure

Elle est le terreau sur lequel je vais construire mon couple, puis ma famille.  Il est donc important de prendre le temps de la « soigner ». 

Par vie intérieure, j’entends chemin de croissance, nourri par divers intervenants extérieurs si nécessaire, afin d’être libéré(e) le plus possible des entraves qui me paralysent et proviennent de mon passé, de mes blessures…  Une vie intérieure peut être apaisée lorsque j’ai fait la paix avec moi-même et avec mon histoire, lorsque je me connais, avec mes forces et mes fragilités… et que je parviens à trouver de la joie à être qui je suis.

Il est important aussi de trouver un équilibre corps/esprit : est-ce que je suis attentif(ve) à mon corps, à ma santé… ?

Par vie intérieure, j’entends aussi ma vie de prière, vie spirituelle.  En tant que chrétien(ne), je suis invité(e) à vivre une relation avec Dieu, une intimité avec Lui, qui ne peut être nourrie que par la prière, la lecture de la Parole, la participation aux sacrements qui font grandir la relation, et qui procurent joie et paix intérieures ! Chaque jour, Dieu nous attend pour un temps de rencontre…*

2 Mon couple

Il est à construire et à nourrir aussi régulièrement. 

Est-ce que j’organise ma vie de façon à prendre au moins chaque semaine un temps à deux (pas forcément à l’extérieur de la maison), au moins chaque année un WE à deux ? Ces temps sont précieux, à la fois pour nourrir l’amitié, l’intimité, mais ce sont également des occasions précieuses pour parler en profondeur, pas uniquement d’organisation pratique du quotidien, mais de nos attentes respectives, des orientations que nous voulons donner à notre foyer…

Est-ce que c’est une priorité pour moi d’aimer activement mon conjoint, de lui manifester concrètement mon amour ? Pour ceux et celles qui ne savent pas comment procéder, voyez notre outil sur les langages de l’amour dans « fiancés et couples confinés » !

La vie de couple est aussi nourrie par la prière en couple…Où j’en suis à ce niveau-là ?

3 Nos enfants

Ils ont bien entendu également une place de choix dans notre vie… Les aimer activement (les langages de l’amour sont valables pour eux aussi), prendre du temps pour eux, remplir leurs réservoirs d’amour, les faire grandir dans la vérité.  Attention, consolation, encouragement… 3 mots-clés pour les accompagner… Ne pas hésiter, surtout dans les familles nombreuses, à prendre individuellement du temps avec chaque enfant, à un rythme qui vous est propre.

Prier pour et avec ses enfants est également une activité qui n’est pas optionnelle dans une famille chrétienne.

4 Prenons-nous suffisamment de temps pour être en famille ?

Ce temps de confinement nous y oblige et nous voyons combien beaucoup de familles sont inventives pour créer des moments riches qui construisent et font grandir la famille.  Pour certains, c’est peut-être difficile de se retrouver à 3, 4, 5 ou plus… Nous n’avons pas vraiment pris l’habitude de nous retrouver entre nous…et cela peut être source de tensions… Il faut pouvoir regarder cette réalité en face et faire le choix de changer les choses… De toute façon, la réalité nous y oblige maintenant… Alors, on y va et on ne se décourage pas si au début, les temps en famille finissent en massacre verbal ou plus… Jeux de société, bricolages, cuisine, travail au jardin… Tout est bienvenu pour (re)créer du lien, de la cohésion entre nous…

Et ne négligeons pas de parler en famille, d’exprimer nos émotions, d’apprendre le pardon… C’est un apprentissage qui accompagnera nos enfants comme un bien précieux pour leur avenir !

N’oublions pas également la prière en famille, le dimanche matin pour le moment par exemple, à la place de l’eucharistie (voir notre boite à outils « familles confinées »), mais il peut être bon aussi de retrouver un temps de prière en famille quotidien, par exemple avant le repas…

5 L’ouverture au monde

Plus large est à discerner ensuite, pour voir dans quel ordre cela nous semble souhaitable pour la famille :

  • Notre famille et belle-famille élargie
  • Notre travail
  • Nos amis
  • Nos loisirs
  • Nos finances
  • Notre investissement dans la paroisse ou dans d’autres mouvements chrétiens
  • Notre investissement bénévole dans des associations diverses (sportives, artistiques…)

Bonne route !!

Pour ceux qui le souhaitent, voici plusieurs liens qui vous permettront de nourrir votre prière personnelle :